En Direct

Retour sur la cérémonie des vœux - Ville de Pia
Vous êtes ici
Home > Actualités > Retour sur la cérémonie des vœux

Retour sur la cérémonie des vœux

VOLONTE AFFIRMÉE DE MICHEL MAFFRE : AVOIR UN TEMPS D’AVANCE POUR PIA

Michel Maffre a présenté ses vœux ce jeudi 24 janvier 2019, au complexe sportif Colette Besson, aux forces vives de Pia, en présence du Sénateur, Jean Sol, de la présidente du Conseil Départemental, Hermeline Malherbe, des conseillers régional et départementaux, d’élus des communes avoisinantes et de l’Aude*.

Ce rendez-vous a débuté par un prélude musical aux douces sonorités catalanes magistralement interprété par la Cobla Mil Lenaria.

Puis comme le veut l’usage, le moment est venu pour le Maire de dresser un bilan de l’année écoulée et des perspectives de l’année qui commence. Mais, comme l’a souligné Michel Maffre, « ce bilan et ces perspectives n’ont de sens que si on replace l’action, conduite par l’équipe municipale et l’administration, dans une stratégie, des objectifs, des engagements, en cohérence avec le cap que j’ai fixé et la méthode qui l’accompagne ». Michel Maffre a énoncé clairement son ambition fixée pour Pia : « Avoir un temps d’avance ». C’est un cap, une juste ambition, raisonnée mais cohérente avec l’histoire et les valeurs fondamentales de Pia, en lien avec les attentes les plus profondes des administrés.

Avoir un temps d’avance… c’est anticiper. Pour cela, il faut trouver les financements à toutes les idées, les actions.

Point sur le budget communal et sur le travail des agents

Alex Pelatan, Directeur Général des Services, a rappelé qu’au mois d’octobre 2016, le rapport émis par la Chambre régionale des comptes a démontré les difficultés financières de la collectivité et a émis des recommandations. Depuis 3 ans, date d’arrivée de Michel Maffre en tant que Maire, l’élaboration des budgets et des stratégies financières sont élaborés à partir de ces recommandations. Aujourd’hui, les recettes évoluent plus vite que les dépenses. Sur la période de 2011-2015, les dépenses augmentaient en moyenne de 5%. Sur la période 2016-2018, elles augmentaient en moyenne de 3,4%. L’augmentation des recettes étaient de 3,6% en moyenne, elle est de 4,3% sur la période 2016-2018. De plus, la masse salariale a elle augmenté de 1% sur cette dernière période. Elle avait augmenté de 30% entre 2011-2015.

Des chiffres qui montrent la bonne santé de la commune et qui permettent, cette année encore, de ne pas augmenter les impôts.

Avoir un temps d’avance : une ambition qui se déploie en quatre axes principaux

1er axe – La sécurité et la lutte contre les incivilités

Deux problématiques rencontrées dans de nombreuses villes et villages du territoire. Elles sont les axes majeurs des actions municipales au quotidien.

– la sécurité de la ville est assurée en étroite relation avec la brigade de gendarmerie de Bompas. Un plan d’actions a été mis en place avec un objectif sécuritaire et préventif.

– la lutte contre les incivilités. Parce qu’il est intolérable que les personnes dégradent les biens publics ou les lieux de promenade. La municipalité a déployé plusieurs dispositifs avec la pose de vidéos protection, de pièges photo et une campagne de communication relayé dans les médias. En 2018, 15 caméras de vidéo protection ont été posées. 19 caméras supplémentaires seront posées en 2019. Les taux de réussite obtenus avec le travail en étroite collaboration des services municipaux et de la gendarmerie sont très satisfaisants. Même satisfaction pour les pièges photos qui ont été déployés récemment.

L’objectif n’est pas de dresser des amendes mais de garder une ville propre. Cela passe par le respect des uns et des autres.

2e axe – Le renforcement de l’attractivité de la ville

En 10 ans, près de 3000 personnes ont fait le choix de s’installer à Pia. Pour maintenir une dynamique aussi puissante, la municipalité doit créer une mutation profonde.

Au quotidien, la ville doit assurer un niveau qualitatif pour accueillir les enfants, les nouveaux arrivants, les animations, les festivités, le service public rendu et les relations avec la Communauté de Communes Corbière Salanque (CCCSM). Une métamorphose urbaine s’impose également avec les travaux de rénovation et une stratégie urbanistique en matière de logements.

Point sur les actions réalisées et les projets

  • –  Les écoles. Face à la démographie grandissante, en 2018, quatre classes supplémentaires ont vu le jour à l’l’école François Mitterrand avec la construction d’un nouveau bâtiment de 300 m2 et l’agrandissement du restaurant scolaire, en partenariat avec la CCCSM. En 2019, quatre nouvelles classes supplémentaires et la création d’une cour de récréation indépendante pour chaque école. Les écoles Torcatis et Marie Curie bénéficient de travaux de mise en conformité et d’accessibilité.
  • –  Les salles. En 2018, une salle d’ateliers créatifs a été construite pour les enfants du Centre de Loisirs en partenariat avec la CCSM. En 2019, un espace culturel « Louis Torcatis » sera aménagé pour les conférences et débats.
  • –  Le stade. En 2019, réfection du terrain avec arrosage automatique.
  • –  Le cimetière. En 2019, embellissement avec une 1ère phase de réhabilitation des allées.
  • –  Environnement. Obtention d’une subvention de l’agence de l’eau pour la création d’espaces verts dans une logique éco-phyto. Placement de borne de recharge pour véhicule électriques sur le parking Sainte NAne
  • –  La propreté. Projet d’acquisition d’un appareil de propreté complémentaire au matériel de CCCMS plus adapté aux rues du centre-ville.
  • –  Les parkings. Le parking Sainte-Anne sera entièrement rénové cet été. Restauration du parking Tramontane entre la salle Colette Besson et l’école François Mitterrand.
  • –  Les petits travaux d’entretien dans la ville. Les gros chantiers qui commenceront en 2019
  • –  Deux entrées vont être aménagées avec harmonie, sécurité et cohérence. L’entrée de Bompas et L’entrée route de Rivesaltes. Signalisation routière, embellissement, modes de déplacements doux. La sécurité guide ces aménagements.
  • –  Opération Cœur de Pia, aménagement de la friche Intermarché avec une étude portant sur la construction regroupant un ensemble commercial et des professionnels de la santé, du para médical et autres.
  • –  Une implantation commerciale face au collège Jean Rous . Un supermarché Liddl avec une petite galerie marchande.
  • –  Un aménagement à caractère social pour lutter contre la cabanisation et rendre plus agréable la zone Cami Pitit. Construction sur des parcelles en friche et sur un terrain vague d’un espace de quatre logements adaptés, quatre pavillons individuels, un local communal et un espace paysager. Un projet innovant mené par l’association Solidarité Pyrénées et soutenu par le département, la Préfecture et la DDTM. Les gros projets en cours d’étude
  • –  La Zone industrielle Patau. Projet d’aménagement qui pourrait comporter des sociétés diverses de commerces, d’artisans, de bureaux. Située à l’une des entrées de la ville elle sera une image de Pia pour les visiteurs et ses habitants.
  • –  Une future Zone Urbaine résidentielle : la ZAC les Estanyols. Étudiée en fonction des demandes de construction. 3e axe La gestion du quotidien La municipalité est proche de la vie des Pianencs et mène une politique du quotidien et de la proximité attentive à chacun d’eux, des plus petits aux séniors, aux familles et aux personnes isolées. Solidarité intergénérationnelle, l’éducation, la petite enfance, le sport, la technologie rythment la politique et l’action de la mairie. Avoir un temps d’avance, c’est aussi répondre aux demandes technologiques
  • –  Arrivée à Pia du Très Haut Débit (THD)
    Outil indispensable aux enjeux du territoire en termes d’emplois, d’aménagement et d’attractivité, Hermeline Malherbes, la Présidente, et Jean Roques, le vice-président du Département des Pyrénées Orientales et responsable de l’installation de la THD, ont confirmé le déploiement de la fibre sur les 7 zones de Pia en 2019.
  • –  Fin de ce 1er semestre, la 1ère zone de Pia sera fibrée. Les 6 autres zones le seront dans les 24 mois à venir.

Avoir un temps d’avance, c’est être ambitieux mais raisonné

Revitalisation du centre-bourg
Dans son intervention le conseiller régional et communautaire, Sébastien Pla, a rappelé que la population de Pia avait doublé en 15 ans à l’instar de celle de la région. Aujourd’hui, « l’enjeu des élus de Pia et de la région, c’est construire les infrastructures nécessaires pour accueillir ces nouvelles populations et améliorer le cadre de vie des habitants… Pia ne doit pas devenir un énième quartier de Perpignan mais devenir le chef-lieu du nouveau territoire des communes de Corbières Salanque ». « Cette notion de centralité doit se traduire par l’amélioration des services, par le développement de la commune qui doit tirer l’ensemble du territoire communautaire et qui doit agir comme la capitale de ce nouveau territoire ».

Un propos sur-lequel, Marie-Josée Ruiz, 1ère adjointe et 3e vice- présidente de la CCCSM a apporté un éclairage précis. « Il y a une évolution de la centralité à Pia avec un centre bourg qui se déplace vers l’extérieur, se décentre vers le haut et le bas avec un étalement sur deux kilomètres. … Une centralité est un lieu de vie, un endroit où les citoyens ont envie de se retrouver. Il nous faut imaginer une centralité polycentrique avec d’autres centres de vie à développer. La politique de la ville et notre volonté est de créer des pôles d’équilibre avec des équipements publics et la création de mobilité douce. Nous souhaitons que les habitants des nouveaux quartiers ne se sentent pas isolés. Qu’ils se sentent appartenir à notre ville. Notre politique de ville s’inscrit complètement dans la démarche de revitalisation des centres– bourgs portée par l’association Pays de lAgly». Ce projet bénéficie de financements de l’Europe et de la région. « Il est une opportunité majeur pour renforcer et améliorer la qualité de vie, le développement économique et la cohésion sociale ». La CCCMS désignée partenaire privilégié de la région est associée à ce contrat 2018-2021.

4e axe La relation avec la Communauté des Communes (CCCSM)

Avoir un temps d’avance, c’est œuvrer en confiance et constance avec l’intercommunalité

Michel Maffre a rappelé, en tant que maire de Pia et président de la CCCSM, que «Notre intercommunalité est un outil précieux pour notre territoire et une chance pour nous qui sommes en même temps urbains et ruraux, catalans et audois, et situés entre deux colosses communautaires que sont les agglomérations de Narbonne et la Communauté Urbaine de Perpignan. Toutes les compétences que notre intercommunalité acquiert rejaillissent sur nos communes comme des aides potentielles »

Très concrètement cela passe par l’éclairage public, l’élagage des platanes, le marquage au sol, les interventions pour les mises en conformités en électricité, les chalets en bois pour les manifestations festives, certains bâtiments entretenus et mis à disposition, la déchetterie, le ramassage des ordures ménagères, des verts et des encombrants… et bientôt le transfert des compétences de l’eau et de l’assainissement à l’intercommunalité.

Le transfert des compétences de l’eau et de l’assainissement
A partir du 1er janvier 2020, la loi NOTRe de 2015 rend obligatoire le transfert des compétences de l’eau et de l’assainissement à l’intercommunalité.
Ionna Bourdouris, technicienne à la CCCMS travaille sur ce dossier avec les élus qui ont cette délégation. « La Communauté de Communes Corbières Salanque Méditerranée est favorable à un transfert de compétences dès le 1er janvier 2020. Il y a de nombreux avantages à mutualiser ces compétences. Un service intercommunal aurait de meilleures capacités d’investissement pour réhabiliter des réseaux qui sont parfois vieillissants, pour refaire des STEP selon les besoins des usagers. La station d’épuration et les équipements d’eau potable de Pia seront transféré à l’intercommunalité et celle-ci aura la responsabilité de les entretenir. Les agents de Pia qui travaillent aujourd’hui sur la commune de Pia sur l’eau potable et l’assainissement seront également présents dans le service intercommunal s’ils le souhaitent… ça ne doit pas changer dans le quotidien. La facturation sera réalisée par l’intercommunalité. Elle réalisera le relevé de compteur et sera disponible pour toutes questions des usagers. »

Avoir un temps d’avance, c’est travailler de concert avec la Communauté

Le Tourisme
La communauté vient d’acquérir la compétence du tourisme . Cette compétence va permettre la création d’un Office de Tourisme qui reliera de façon logique et synergique des points d’intérêts touristiques du Pays Catalan à l’Aude.

Avoir un temps d’avance, c’est aussi renforcer la défense de la population

Les digues de l’Agly
En 2018, la communauté s’est fortement investie pour la protection des risques majeurs menaçants liés aux inondations. Les digues doivent être sécurisées afin de préserver les villes de la communauté et celles aux alentours de la Salanque.
Le Conseil départemental des Pyrénées Orientales a la charge de la responsabilités des digues jusqu’en 2020. Ensuite, la loi Notre impose un transfert de cette compétence. D’ores et déjà, la CCCM travaille avec le Syndicat Mixe des Bassins Versants de l’Agly (SMBVA) qui aura la charge de sécuriser les berges de l’Agly.

Avoir un temps d’avance c’est prévoir et développer

Le développement économique
Il passe par l’ensemble des actions menées par les conseillers communautaires et Marie-Josée Ruiz, 1ère adjointe et 3e vice-présidente de la CCCSM, pour conforter la place des commençants et artisans sur le territoire de la communauté et aussi pour préserver l’emploi.

  • –  Extension de la zone Carrefour à Claira
  • –  La confortation de la zone existante
  • –  La prise en compte des difficultés rencontrées par certains commerces et l’adaptation des coefficients de localisation
  • –  La CCCSM à adhérer au FISAC (Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce)

Et pour illustrer le développement économique, en 2018 Pia a accueilli :

la supérette SPAR, le magasin de dépôt vente de vêtements « Seconde vie », le bar brasserie « Le San Franciscau », la société de matériaux « Cat mat », la société de carrelages Medrano Roques et le plombier Jérôme Dalleau.

La commune est aussi très attentive aux demandeurs d’emploi

Elle travaille en partenariat avec Pole emploi et la Mission locale jeune. Prochainement un lien sera créé sur le site internet de la Ville. Pôle emploi offrira un service supplémentaire à nos concitoyens en faveur des personnes qui recherchent un emploi.

Michel Maffre a clôturé ce discours en souhaitant à tous les pianencs pour cette nouvelle année de conserver leur dynamisme au profit de leur ville, de connaitre plein de réussite dans leurs projets professionnels et de vivre un grand bonheur dans leurs vies personnelles.

*Étaient présents

Monsieur le Sénateur, et conseiller départemental, Jean SOL,
Monsieur le Député, et conseiller départemental, Romain GRAU,
Madame la Présidente du Conseil Départemental, Hermeline MALHERBE, Monsieur le Conseiller Régional de la région Occitanie et Maire de DULHIAC SOUS PEYREPERTUSE, Sébastien PLA
Mesdames les Conseillères Départementales Madeleine GARCIA-VIDAL, Toussainte CALABRESE, Marie Pierre SADOURNY.

Les maires
Hélène Malé, maire de Claira Alain Ferrand, maire du Barcarès Roger Ferré, maire d’estagel

Alexis Armangau, maire de Fitou
Michel Larregola, maire de Montgaillard
Jean François Casoliva, maire de Tuchan Michel Diaz, maire de saint jean de Barrou, Céline Cerda, maire de Fraissé des Corbières Christian Casties, maire de Soulatgé
Jean Michel Ibanez, maire de Padern
Alain Izard, maire de Villeneuve les corbières.

Top